Prophilaxie post-exposition au virus Ebola en utilisant l’immunothérapie passive: proposition pour une nouvelle stratégie

Added December 4, 2018

Citation: Chippaux JP, Boyer LV, Alagón A. Post-exposure treatment of Ebola virus using passive immunotherapy: proposal for a new strategy. Journal of Venomous Animals and Toxins including Tropical Diseases. 2015 Dec;21(1):3.

Sommaire: Une revue systématique (pas de détails fournis) a été entreprise sur l’utilisation de l’immunothérapie pour le traitement ou la prévention de la Maladie à Virus Ebola (MVE). La revue compare l’utilisation des thérapies passives actuellement utilisées contre les maladies induites par du venin, et remarque que les fragments d’IgG équins hyperimmuns et les IgG polyclonaux purifiés entiers utilisés comme traitement pour une exposition au virus Ebola.méritent d’êtres plus approfondis.

Les traitements expérimentaux avec des anticorps monoclonaux ne sont pas margement accessible pour traiter les traitements des infections aux virus Ebola mais un modèle similaire à l’utilisation des traitements antivenins est désormais possible grâce aux avancées dans l’utilisation des immunoglobulines G (IgG) ainsi que dans la compréhension de la pharmacocinétique. Des fragments d’IgG équins polyclonaux sont plus adaptés aux contraintes politiques, sociales et économiques des pays Africains. Le plasma d’humains convalescents est considéré plus difficile et dangereux à récupérer et administrer. Des détails sont fournis sur les sept étapes pour le développements de traitements des personnes exposées au virus Ebola ou affectées par la (MVE).

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur Ebola, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet d’Ebola sur la seule base du présent résumé.

Share