Les niveaux élevés de PEEP ne sont pas plus efficaces que les niveaux faibles pour réduire la mortalité chez les patients adultes des USI atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) ou de lésions pulmonaires aiguës (LPA)

Added April 1, 2020

Citation: Santa Cruz R, Rojas JI, Nervi R, et al. High versus low positive end-expiratory pressure (PEEP) levels for mechanically ventilated adult patients with acute lung injury and acute respiratory distress syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013; (6): CD009098

Qu’est-ce que c’est ?  Certains patients atteints du COVID-19 développeront un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) ou des lésions pulmonaires aiguës (LPA) et auront besoin d’une aide respiratoire. Elle peut être assurée par une ventilation mécanique (VM) dans une unité de soins intensifs (USI).  Des niveaux élevés de pression expiratoire finale positive (PEEP) pourraient être utilisés pour prévenir les éventuels dommages aux poumons pendant une VM.

Dans cette revue systématique Cochrane, les auteurs ont recherché des essais randomisés pour évaluer des effets de niveaux élevés et faibles de PEEP chez les patients atteints de SDRA ou de LPA. Ils ont réalisé leurs recherches en mai 2013 et ne les ont pas restreintes en fonction de la langue de publication. Ils ont identifié 7 essais randomisés (2565 participants).

Ce qui fonctionne : aucune observation.

Ce qui ne fonctionne pas : ils ont constaté que des niveaux élevés de PEEP ne réduisent pas la mortalité hospitalière en comparaison à de faibles niveaux chez les patients atteints de SDRA ou de LPA.

Ce qui est incertain : aucune observation.

Share