Interventions psychosociales pour le syndrome de stress post-traumatique chez les réfugiés et les demandeurs d’asile réinstallés dans des pays à revenu élevé

Added April 24, 2018

Citation: Nosè M., Ballette F., Bighelli I., et al. Psychosocial interventions for post traumatic stress disorder in refugees and asylum seekers resettled in high income countries: Systematic review and meta-analysis. PloS One. 2017;12(2):e0171030.

Douze essais cliniques contrôlés randomisés ont été inclus afin d’évaluer les interventions psychosociales pour trouble de stress post-traumatique (SSPT) chez les réfugiés et demandeurs d’asile réinstallés dans des pays à revenu élevé. Les interventions psychosociales ont été globalement efficaces en diminuant les SSPT par rapport aux groupes témoins.

Sept bases de données ont été analysées en juillet 2016 pour identifier les 12 essais cliniques comparatifs randomisés pour la méta-analyse. Le résultat principal évalué était la moyenne après l’intervention sur une échelle de cotation SSPT valide, telle que CAPS-2 ou le Harvard Trauma Questionnaire. Dans l’ensemble, les interventions psychosociales pour les demandeurs d’asile et les réfugiés souffrant du SSPT se sont révélées bénéfiques pour la réduction de ces symptômes. La thérapie narrative de l’exposition, qui est une forme de thérapie cognitivo-comportementale avec un accent mis sur le traumatisme, est l’intervention la mieux prise en charge. La psychothérapie axée sur le traumatisme était la deuxième meilleure solution, avec deux études hétérogènes en faveur de l’intervention. Toutefois, en raison de la taille de l’échantillon faible et limitée de qualité méthodologique, les auteurs recommandent que des essais plus rigoureux devraient être organisées.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share