Interventions pour le traitement de la gale

Added July 22, 2019

Citation: Strong M., Johnstone P. Interventions for treating scabies. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.:CD000320.

La perméthrine topique semble être le traitement le plus efficace pour la gale. L’ivermectine semble être un traitement oral efficace, mais il n’est pas homologué pour cette utilisation dans de nombreux pays.

La gale est une infection parasitaire de la peau causant de fortes démangeaisons, et provoquée par l’acarien Sarcoptes scabiei. La femelle acarien s’enfonce dans la peau pour y pondre des œufs qui éclosent et se multiplient. L’infection se propage grâce aux contacts cutanés directs, y compris les contacts sexuels. C’est un problème de santé publique commun, avec une prévalence mondiale estimée à 300 millions de cas, mais le niveau d’infection varie selon les pays et les communautés. Cette revue évalue les médicaments topiques et systémiques pour traiter la gale, y compris les médicaments à base de plantes et les médicaments traditionnels. Les auteurs ont identifié 22 essais de petite envergure impliquant 2 676 personnes, dont 19 ont eu lieu dans des pays pauvres en resources. Aucun essai de médicaments à base de plantes ou traditionnels n’a été identifié pour l’inclusion. La perméthrine semblait être le traitement topique le plus efficace pour la gale, et l’ivermectine semblait être un traitement oral efficace. Cependant, l’ivermectine n’a pas de licence pour cette indication dans de nombreux pays. Des effets indésirables tels que des éruptions cutanées, des vomissements et des douleurs abdominales ont été rapportés, mais les essais étaient trop petits pour permettre une évaluation correcte des effets indésirables potentiels graves, mais rares.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share