Association des signes cliniques et des symptômes de la maladie à virus Ebola avec létalité

Added January 23, 2019

Citation: Moole H, Chitta S, Victor D, Kandula M, Moole V, Ghadiam H, Akepati A, Yerasi C, Uppu A, Dharmapuri S, Boddireddy R. Association of clinical signs and symptoms of Ebola viral disease with case fatality: a systematic review and meta-analysis. Journal of community hospital internal medicine perspectives. 2015 Jan 1;5(4):28374.

Sommaire: Cette méta-analyse évalue l’utilité des signes cliniques, des symptômes et des données de laboratoire pour prédire la mortalité par maladie à virus Ebola (EVD). Soixante-sept articles couvrant plus de 35 cas de MVE ont été utilisés pour identifier les événements hémorragiques, les vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales, la toux, les maux de gorge et la conjonctivite.

Les informations provenant d’articles sur plusieurs épidémies ont été utilisées pour appuyer le triage des patients atteints de MVE en fonction des caractéristiques cliniques et des valeurs de laboratoire, dans l’espoir d’améliorer le pronostic. Tous les articles inclus sont des études d’observation, car il n’y a pas eu d’essais contrôlés randomisés. Les symptômes et signes mentionnés ci-dessus étaient plus souvent présents dans la proportion regroupée de cas mortels par rapport à la proportion regroupée de survivants de la MVE. L’association significative de fièvres, fatigue, migraine, dyspnée, arthralgie, myalgie, élévation de l’aspartate transaminase (AST), de l’alanine transaminase (ALT), de l’azote uréique du sang (BUN) et de la créatinine n’a pas pu être associée au taux de létalité. Les symptômes variaient dans les différentes épidémies.

L’analyse a été entravée par le fait que les données cliniques détaillées n’étaient disponibles que dans environ 50 à 60% de la population totale de patients; Dans les épidémies africaines; en Afrique l’apparition des symptômes peut-être en moyenne plus tardive qu’en Occident.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur Ebola, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet d’Ebola sur la seule base du présent résumé.

Share