Une nouvelle génération d’antidépresseurs  pour les troubles dépressifs chez les enfants et les adolescents

Added January 7, 2020

Citation: Hetrick S.E., McKenzie J.E., Cox G.R., et al. Newer generation antidepressants for depressive disorders in children and adolescents. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD004851. DOI: 10.1002/14651858.CD004851.pub3.

Il n’existait aucune preuve qu’un type spécifique d’antidépresseurs de la nouvelle génération n’eut plus d’effet plus que les autres comparativement au placebo.

Les antidépresseurs de nouvelle génération, en particulier les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), sont souvent utilisés pour traiter les troubles dépressifs chez les jeunes. Cette revue comprenait 19 essais (avec un total de 3 353 participants) évaluant l’efficacité et les effets indésirables, y compris le comportement suicidaire définitif et les idées suicidaires, des antidépresseurs de la nouvelle génération par rapport au placebo dans le traitement des troubles dépressifs chez les enfants et les adolescents. Basé sur 14 des essais examinés (2 490 participants au total), il a été examiné que les patients traités par un antidépresseur avaient des scores de gravité de la dépression plus bas que ceux sous placebo, toutefois, cette différence était de petite ampleur. Basé sur 17 essais (3 229 participants au total), il a été examiné un risque accru (64 %) des critères relatifs au suicide chez ceux sous antidépresseurs par rapport à ceux ayant reçu un placebo. Quand le taux d’effets indésirables a été rapporté, celui-ci était plus élevé chez ceux à qui des antidépresseurs avaient été prescrits. Les informations ont été souvent insuffisantes pour juger de la qualité des essais avec exactitude. Compte tenu des limitations, il est difficile de répondre aux questions sur l’efficacité et l’innocuité des antidépresseurs comme traitement la dépression chez l’enfant et l’adolescent.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share