Traitement de l’infection tuberculeuse latente chez les personnes infectées par le VIH

Added November 10, 2020

Citation: Akolo C., Adetifa I., Shepperd S., et al. Treatment of latent Tuberculosis infection in HIV infected persons. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD00171. DOI: 10.1002/14651858.CD00171.pub3

Les essais actuellement disponibles ne fournissent pas suffisamment de données pour tirer des conclusions définitives quant à l’intérêt d’un traitement préventif pour améliorer la survie des personnes infectées par le VIH.

La plupart des personnes infectées par la tuberculose (TB) ne présentent jamais de symptômes de la tuberculose. C’est ce qu’on appelle « la tuberculose latente ». Les personnes infectées par le VIH / sida courent un risque accru de contracter la tuberculose et environ 30% des personnes séropositives atteintes de tuberculose latente auront éventuellement une tuberculose active. Le traitement de l’infection tuberculeuse latente aide à prévenir la progression vers la maladie active chez les populations séronégatives, mais l’étendue et l’ampleur de la protection associée au traitement préventif chez les personnes infectées par le VIH doivent être quantifiées. La revue a évalué 10 essais inclus dans la revue systématique initiale (Woldehanna 2004) et deux nouveaux essais répondant aux critères d’inclusion. La mise à jour inclut maintenant 12 essais, avec un total de 8578 participants randomisés. Les auteurs ont constaté que le risque de développer une tuberculose active était réduit lorsque des personnes infectées à la fois par le VIH et par la tuberculose utilisaient de l’isoniazide. L’isoniazide dans le traitement de la tuberculose latente est généralement pris pendant six à 12 mois, mais des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour indiquer la durée optimale du traitement, le meilleur régime de traitement pour les personnes vivant avec le VIH, et en particulier le meilleur schéma thérapeutique associé aux médicaments anti-VIH.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share