Thérapies psychologiques pour le trouble de stress post-traumatique chronique (TSPT) chez l’adulte

Added November 12, 2019

Citation: Bisson J.I., Roberts N.P., Andrew M., et al. Psychological therapies for chronic post-traumatic stress disorder (PTSD) in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 12. Art. No.: CD003388. DOI: 10.1002/14651858.CD003388.pub4

Les thérapies psychologiques sont plus efficaces que les listes d’attente ou les soins habituels lors du traitement des adultes atteints du TSPT chronique.

Le TSPT est une condition pénible qui est souvent traitée avec des thérapies psychologiques. La thérapie cognitivo-comportementale axée sur les traumatismes (TCC-AT), et la désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires (EMDR) sont des types de thérapies psychologiques utilisées dans le traitement du TSPT. La TCC-AT est une variante de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui comprend un certain nombre de techniques pour aider une personne à surmonter un événement traumatique. La TCC-AT aide une personne à surmonter un traumatisme en à travers une exposition aux souvenirs de l’événement. L’EMDR est une thérapie psychologique qui vise à aider une personne à retraiter ses souvenirs d’un événement traumatique. Cette revue a pour objectif d’évaluer les effets des thérapies psychologiques sur le traitement des adultes atteints du TSPT chronique à partir de 70 études (4 761 participants). Les études ont montré que la TCC-AT, l’EMDR et des traitements non-TCC-AT sont d’efficacité égale immédiatement après le traitement dans la gestion du TSPT. Il a été démontré que la TCC-AT et l’EMDR sont supérieurs aux traitements non-TCC-AT entre un et quatre mois après le traitement, et que les TCC-AT, EMDR et traitements non-TCC-AT sont plus efficaces que les autres traitements. En raison du faible nombre de participants et de la piètre conception des études, la qualité générale de ces études est très faible et les résultats de cette analyse doivent donc être interprétés avec prudence. Les preuves sont insuffisantes pour montrer si une thérapie psychologique est nocive ou non.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share