Soins probants pour les demandeurs d’asile irakiens, kurdes et syriens et les réfugiés de la guerre civile syrienne

Added April 24, 2018

Citation: Nakeyar C., & Frewen P.A. Evidence-based care for Iraqi, Kurdish, and Syrian asylum seekers and refugees of the Syrian civil war: A systematic review. Canadian Psychology/Psychologie canadienne, 2016; 57(4), 233-245.

Note: No further reproduction or distribution is permitted without written permission from the American Psychological Association.I

Afin d’aider efficacement les nouveaux réfugiés syriens à venir au Canada, une aide psychologique adéquate qui soit fondée sur des données probantes doit être mise en place. La prestation de services psychologiques ne devrait pas dépendre du diagnostic de TSPT ou de la présence de troubles psychiatriques connexes (p. ex. la dépression). Au contraire, apporter un soutien à tous les réfugiés demandeurs d’aide, y compris à ceux qui présentent uniquement des symptômes atypiques peut leur permettre de faire face à l’adaptation, et malgré leurs problèmes potentiels leur permettre de s’intégrer dans leur nouvelle communauté et de faire face aux changements socioculturels réels.

On a pour preuve l’utilisation du Harvard Trauma Questionnaire (HTQ) – Questionnaire sur les Traumatismes subis, de l’Hopkins Symptom Checklist-25 (HSCL-25) – Liste de Vérification-25 des Symptômes de Hopkins (HSCL-25)  et des Post Migrational Living Difficulties (PMLD) –  Troubles Post-Migratoires servant à exclure les cas de Clinically Administered PTSD Scale (CAPS) – Cas de Stress Post-Traumatique (TSPT) Administré Cliniquement  pour le diagnostic du TSPT chez les réfugiés irakiens, kurdes et syriens au Canada.  La Thérapie d’Exposition Narrative (TEN) est le traitement psychologique qui contient la base de preuves la plus importante dans cette population. Cet examen systématique a porté sur la prévalence des mesures d’évaluation, de traitements et de biomarqueurs utilisés dans le diagnostic et le traitement du TSPT chez les réfugiés irakiens, kurdes et syriens. La poursuite des recherches sur les biomarqueurs permettant d’améliorer et d’exprimer de manière objective l’évaluation psychologique et le traitement du TSPT dans les populations réfugiées canadiennes est recommandée.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share