Santé buccodentaire de l’enfant réfugié

Added November 13, 2020

Citation: Riggs E., Rajan S., Casey S.et al. Refugee child oral health. Oral Diseases, 2017;23(3):292-299.

Request a copy of the review here.

Les preuves concernant l’état de santé bucco-dentaire des enfants sont limitées. Les soins de santé bucco-dentaire sont jugés importants par les parents, cependant, le groupe cible fait face à des difficultés d’accès à l’hygiène buccale. Ceci est particulièrement important lorsque les enfants réfugiés arrivent pour la première fois dans leur nouveau pays.

50 à 90 % des enfants dans le monde sont affectés par la carie dentaire. Les enfants réfugiés courent un risque accru de mauvaise santé bucco-dentaire en raison de l’adversité qu’ils ont connue tôt dans leur vie. Le but de cette revue est de rendre compte de l’état de santé bucco-dentaire des enfants réfugiés ayant été réinstallés dans des pays d’accueil à revenu élevé, et de décrire leurs convictions, leurs connaissances et leurs pratiques en matière de santé bucco-dentaire, ainsi que les interventions en matière de santé bucco-dentaire ayant lieu dans ces pays. Douze études portant sur la santé bucco-dentaire d’enfants potentiellement réfugiés ou de leurs parents ont été identifiées. Seule une étude réalisée par un professionnel de la santé bucco-dentaire a été inclue dans la sélection. Les preuves concernant l’état de santé bucco-dentaire actuel des enfants réfugiés réinstallés sont limitées. Les parents ont reconnu l’importance de maintenir de bonnes pratiques pratiques d’hygiène bucco-dentaire, mais des obstacles ont été rencontrés pour accéder aux formes traditionnelles d’hygiène buccale. Toutes les études suggèrent qu’il existe un besoin important de soins dentaires à l’arrivée des enfants dans leur nouveau pays. L’impact des interventions n’a pas été rapporté dans les études examinées.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share