Programmes d’inclusion financière dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire

Added July 13, 2020

Citation: Duvendack M, Mader P. Impact of financial inclusion in low‐ and middle‐income countries: A systematic review of reviews. Campbell Systematic Reviews. 2019; 15:e1012.

Quel est le contenu ? Pendant la pandémie de COVID-19, les pertes d’emploi dues aux fermetures d’entreprise ont affecté de manière disproportionnée les familles à faible revenu et les travailleurs moins qualifiés. Les recherches existantes sur les programmes d’inclusion financière, qui visent à accroître l’accès aux services financiers tels que le crédit, l’épargne, l’assurance et les transferts d’argent et permettent ainsi aux ménages pauvres et à faible revenu dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire d’améliorer leur bien-être, de saisir les opportunités, d’atténuer les chocs, et en définitive, échapper à la pauvreté pourraient fournir des informations utiles aux responsables politiques.

Dans cette revue systématique de Campbell, les auteurs ont recherché des revues systématiques des programmes d’inclusion financière dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Ils n’ont pas restreint leurs recherches à une langue de publication mais ont recherché des articles publiés de 2010 à décembre 2018. En effet, ils ont inclus 11 revues systématiques, dont bon nombre ont soulevé des préoccupations quant à la basse qualité des études qu’ils ont incluses.

Ce qui a été trouvé : Les impacts des programmes d’inclusion financière étaient plus susceptibles d’être positifs que négatifs, mais les effets variaient, étaient souvent mêlés, et ne semblaient pas avoir de portée ou d’échelle transformatrice.

Dans l’ensemble, les effets des services financiers sur les principaux indicateurs de pauvreté économique tels que les revenus, les actifs ou les dépenses, et sur l’état de santé et d’autres résultats sociaux, sont modiques et incohérents et il n’y a aucune preuve de résultats significatifs de changement de comportement menant à davantage d’effets positifs.

Les effets des services financiers sur l’autonomisation des femmes semblent être généralement positifs, mais ils dépendent des caractéristiques du programme qui ne sont souvent que périphériques ou sans rapport avec le service financier lui-même (comme l’éducation aux droits), le contexte culturel et géographique, et quels aspects de l’autonomisation sont considérés.

L’accès aux opportunités d’épargne semble avoir de modestes mais bien plus uniformément positifs effets pour les gens pauvres, et supporte moins de risques à la baisse pour les clients que le crédit.

 

Clause de non-responsabilité : Le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur le coronavirus (COVID-19), mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet du virus corona (COVID-19) sur la seule base du présent résumé.

Share