Paroxetine comparativement à d’autres antidépresseurs pour la dépression

Added January 7, 2020

Citation: Purgato M., Papola D., Gastaldon C. et al Paroxetine versus other anti‐depressive agents for depression. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 4. Art. No.: CD006531. DOI: 10.1002/14651858.CD006531.pub2.

Certaines différences potentiellement significatives entre la paroxétine et d’autres antidépresseurs existent, mais aucune conclusion définitive ne peut être tirée en raison du nombre limité d’études par comparaison.

La dépression majeure est une maladie mentale grave caractérisée par une humeur basse persistante et non réactive, ainsi que par une perte de tout intérêt et de tout plaisir, généralement accompagnée d’une gamme de symptômes. Bien que les médicaments et les traitements psychologiques soient, tous les deux, efficaces dans le traitement de la dépression majeure, les antidépresseurs restent le traitement primaire. La paroxétine est l’inhibiteur le plus puissant de la recapture de la sérotonine parmi tous les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Cette revue a visé à déterminer l’efficacité, à examiner l’acceptabilité et à étudier les effets indésirables de la paroxétine en comparaison avec d’autres antidépresseurs.  Cent quinze essais contrôlés randomisés ont été inclus dans cette revue, avec un total de 26 134 participants. La paroxétine s’est avérée plus efficace que la réboxétine chez les patients qui répondaient rapidement au traitement, mais moins efficace que la mirtazapine (dans le suivi d’une à quatre semaines) et probablement le citalopram (à six semaines de suivi). Il y a eu des preuves que la paroxétine est moins bien tolérée que l’agomélatine et le millepertuis, car un plus grand nombre de patients affectés à la paroxétine ont présenté au moins quelques effets indésirables. La plupart des études incluses ont été parrainées par l’industrie pharmaceutique, qui aurait pu surestimer l’effet de la paroxétine. Par conséquent, les résultats de cette revue doivent être interprétés avec prudence.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share