Médicaments pour traiter le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) chez les patients gravement malades

Added March 27, 2020

Citation: Lewis SR, Pritchard MW, Thomas CM, et al. Pharmacological agents for adults with acute respiratory distress syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2019; (7): CD004477.

De quoi s’agit-il ? Certains patients atteints de COVID-19 développeront un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et auront besoin d’aide pour respirer. Le SDRA est causé par une lésion directe ou indirecte aux poumons, et environ 40% des personnes atteintes le SDRA en mourront. Il est généralement géré dans une unité de soins intensifs (USI), parfois avec une ventilation mécanique. Aussi, des médicaments peuvent être utilisés pour aider à réparer les lésions pulmonaires ou limiter la réaction du corps à cette lésion.

Dans cette revue systématique de Cochrane, les auteurs ont recherché des essais randomisés de médicaments pour traiter les adultes souffrant du SDRA avéré. Ils n’ont pas restreint la langue de publication, mais ont exclu les études publiées avant 2000. Ils ont effectué leurs recherches en décembre 2018. Ils ont identifié 48 études éligibles (6299 participants) traitées avec cinq types principaux d’agents : corticostéroïdes, surfactants, N-acétylcystéine, statines et bêta-agonistes.

Ce qui fonctionne : Les corticostéroïdes peuvent réduire toutes causes de mortalité dans 3 mois, et augmenter le nombre de jours sans ventilateur jusqu’au jour 28.

Ce qui ne fonctionne pas : Les bêta-agonistes peuvent augmenter légèrement la mortalité prématurée.

Ce qui est incertain : Les surfactants, le N-acéytylcystéine et les statines font probablement peu ou pas de différence en ce qui concerne la mortalité prématurée. On ignore si les corticostéroïdes font différence sur toutes causes de mortalité à venir (après plus de 3 mois).

L’examen n’a pas porté sur les effets de l’oxyde nitrique, des prostacyclines inhalées, de la ventilation liquide partielle, des agents bloquants neuromusculaires, des interventions fluides et nutritionnelles ou de l’oxygène médical.

Share