L’intégration des personnes handicapées et des personnes âgées dans l’action humanitaire

Added August 3, 2020

Citation: Robinson. A, Marella. M, Logam. L (2020) ‘Gap Analysis: the Inclusion of People with Disability and Older People in Humanitarian Response’. Elrha: London.

L’Analyse des Écarts a révélé que les preuves de l’intégration des personnes handicapées et des personnes âgées dans l’intervention humanitaire sont très diversifiées en terme de sujets de recherche, d’approche, de qualité et de portée, mais que les preuves de qualité sont peu approfondies. Malgré une prise de conscience croissante de l’importance de l’intégration dans l’action humanitaire, il existe peu de preuves que les personnes handicapées et les personnes âgées y soient incluses.

Ce rapport initial résume les conclusions des études universitaires et de la documentation parallèle, qui se sont appuyées sur des méthodes d’examen systématiques. Seuls des articles publiés en anglais entre début janvier 2010 et fin janvier 2020 ont été inclus. 337 articles en texte intégral ont été examinés et 74 ont été inclus dans le recensement final. Une analyse thématique a été réalisée pour organiser et schématiser les articles. Les articles sur le handicap et sur la vieillesse ont été répartis en deux ensemble de catégories. Le premier ensemble de catégories est basé sur Les Normes d’Intégration Humanitaire pour les Personnes Agées et les Handicapés. Le deuxième ensemble est basé sur les secteurs humanitaires ou domaines d’activité, tels que les refuges ; l’eau, les sanitaires et l’hygiène ; ou la santé.  La plupart des documents font remarquer une absence d’intervention en matière d’intégration et peu d’analyse critique sur l’utilisation et l’efficacité des approches d’intégration déjà existantes. Les faits mettent en évidence un besoin de regarder au-delà des approches générales afin d’améliorer l’accès à l’aide et d’examiner quels changements institutionnels ou structurels pourraient être nécessaires dans l’ensemble du système humanitaire.

 

Disclaimer: This summary has been written by staff and volunteers of Evidence Aid in order to make the content of the original document accessible to decision makers who are searching for the available evidence on humanitarian response but may not have the time, initially, to read the original report in full. This summary is not intended as a substitute for the medical advice of physicians, other health workers, professional associations, guideline developers, or national governments and international agencies. If readers of this summary think that the evidence that is presented within it is relevant to their decision-making they should refer to the content and details of the original article, and the advice and guidelines offered by other sources of expertise, before making decisions. Evidence Aid cannot be held responsible for any decisions made on the basis of this summary alone.

Share