Les interventions “mHealth” dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Added May 12, 2020

Citation: White A, Thomas DSK, Ezeanochie N, et al. Health worker mHealth utilization: a systematic review. Computers, Informatics, Nursing 2016; 34: 206-13

De quoi s’agit-it? La pandémie de COVID-19 exerce une forte pression sur les systèmes de santé et sur l’ensemble du personnel médical. Des recherches existantes concernant l’utilisation des applications de la technologie mobile pour la santé (“mHealth”) pourraient fournir des informations utiles aux décideurs politiques.

Health worker mHealth utilization: a systematic reviewélectroniques, applications pour smartphones et assistants de données personnelles) ciblant les agents du secteur de la santé dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Ils ont limité leur recherche aux articles publiés en anglais entre mars 2009 et mai 2015. Ils ont inclus 14 articles concernant les données sur la santé d’un patient recueillies lors d’une consultation de manière à permettre une meilleure prise en charge des soins, 7 articles sur la communication entre un agent de santé et un patient, 12 articles relatifs à la communication entre des agents de santé et 6 articles sur la collecte d’informations concernant les objectifs de surveillance ou de recherche.

Ce qui à été trouvé: Les outils technologiques, tels que les smartphones et les tablettes, présentent des avantages pour les professionnels de la santé et leurs patients et améliorent également les prestations des soins de santé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, mais les effets sur les résultats en matière de santé restent incertains.

Les interventions “mHealth” ont facilité une meilleure communication avec les patients, et ont conduit également à des économies de carburant et de temps pour les agents de santé et les patients dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

LesSMS et appels téléphoniques entre les communautés et les agents de santé en clinique ont amélioré les compétences et la confiance, la communication, les issues sanitaires et ont encouragé l’adhésion aux protocoles des traitements dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Les principaux obstacles à l’utilisation des interventions “mHealth” ont résidé dans les difficultés de connexion Internet ou d’électricité, de coûts initiaux élevés, de difficultés techniques, de la crainte du vol et des problèmes de confidentialité.

 

Clause de non-responsabilité: Le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur le coronavirus (COVID-19), mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet du virus corona (COVID-19) sur la seule base du présent résumé.

Share