La ventilation non invasive à pression positive peut aider à sevrer les patients de la ventilation mécanique

Added March 23, 2020

Citation: Burns KE A, Meade M O, Premji A, Adhikari NKJ. Noninvasive positive-pressure ventilation as a weaning strategy for intubated adults with respiratory failure. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013; (12): CD004127

Qu’est-ce que c’est ? Certains patients atteints du COVID-19 développeront une insuffisance respiratoire et auront besoin d’une aide respiratoire. Elle peut être assurée par une ventilation mécanique (VM) dans une unité de soins intensifs (USI), mais elle peut causer des complications. La ventilation non invasive à pression positive (VNIPP) (comme par exemple via un masque relié à un système de ventilation à pression positive continue) est utilisée pour tenter de réduire ces complications en aidant les patients à se sevrer de la VM.

Dans cette revue systématique Cochrane, les auteurs ont recherché des essais randomisés et quasi-randomisés comparant l’extubation précoce avec application immédiate de VNIPP, à la ventilation invasive à pression positive (VIPP) lors du sevrage chez les adultes souffrant d’insuffisance respiratoire. Ils ont réalisé leurs recherches en mai 2013 et ne les ont pas restreintes en fonction de la langue de publication.  Ils ont identifié 15 essais randomisés et un essai quasi-randomisé (total : 994 participants). Deux tiers des patients inclus souffraient d’insuffisance respiratoire en raison d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

Ce qui fonctionne : La VNIPP semble réduire la mortalité, l’échec au sevrage, la pneumonie, la durée du séjour en soins intensifs et à l’hôpital, la durée totale de la ventilation et les taux de trachéotomie et de ré-intubation, par rapport à la ventilation invasive à pression positive. Toutefois, ces résultats proviennent principalement d’essais sur des patients atteints de MPOC.

Ce qui ne fonctionne pas : Néant.

Ce qui est incertain : Néant.

Share