La santé buccodentaire des réfugiés et des demandeurs d’asile

Added November 10, 2020

Citation: Keboa M.T., Hiles N., Macdonald M.E. The oral health of refugees and asylum seekers: a scoping review. Globalization and Health. 2016;12:59. DOI 10.1186/s12992-016-0200-x

Le fardeau des maladies bucco-dentaires est plus élevé, et l’accès aux soins de santé bucco-dentaire plus limité, chez les populations de réfugiés par rapport aux autres groupes vulnérables des pays hôtes.

Bien que prescrits par les conventions et traités internationaux, les normes de soins de santé bucco-dentaire pour les réfugiés et l’accès à ces soins varient selon les régions et pays. Quarante-quatre études portant sur un aspect de la santé bucco-dentaire des réfugiés et/ou des demandeurs d’asile ont été associées à l’identification d’importants concepts de santé dentaire publique pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. La plupart des études (n = 36) provenaient de pays industrialisés et les trois quarts d’entre elles utilisaient des méthodes quantitatives. Les résultats ont montré une charge systématiquement plus élevée de maladies bucco-dentaires et un accès moindre aux soins de santé bucco-dentaire chez les réfugiés et les demandeurs d’asile par rapport à la population la moins favorisée du pays d’accueil. Même lorsque les services étaient disponibles et gratuits, le taux d’utilisation était faible. Seules des stratégies minimales visant à améliorer la santé bucco-dentaire ont été identifiées. Des recherches supplémentaires sur la santé bucco-dentaire, axées en particulier sur les pays en développement où vit la majorité des réfugiés, doivent être menées pour mettre en pratique des actions de santé bucco-dentaire publique appropriées.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share