La rééducation physique des adultes se remettant d’une maladie grave après leur sortie des soins intensifs

Added April 26, 2020

Citation: Connolly B, Salisbury L, O’Neill B, et al. Exercise rehabilitation following intensive care unit discharge for recovery from critical illness. Cochrane Database of Systematic Reviews 2015; (3): CD008632

De quoi s’agit-il ? Certains patients atteints du COVID-19 développeront une forme grave et devront être pris en charge dans une unité de soins intensifs (USI) et pourront nécessiter une assistance respiratoire (AR). Divers programmes axés sur la reprise de l’activité physique peuvent être initiés après leur sortie des soins intensifs pour tenter d’améliorer leur rétablissement.

Dans cette revue systématique Cochrane, les auteurs ont analysé des recherches évaluant les programmes de reprise de l’activité physique initiés après la sortie des soins intensifs auprès d’adultes se remettant d’une maladie grave et ayant nécessité une AR pendant au moins 24 heures. Les auteurs ont fait leurs recherches principales en mai 2014, ne les ont pas restreintes par langue ou type de publication, et les ont reconduites en février 2015. Celles-ci comprenaient six essais randomisés (dont un par minimisation) (total : 483 participants) de campagnes de reprise de l’activité physique réalisées uniquement dans le service hospitalier (2 études), à la fois dans le service et à domicile (1) et uniquement à domicile (3). Ils ont également trouvé 3 essais en cours et leurs recherches en 2015 ont identifié 3 études en attente de classification.

Ce qui fonctionne : Aucune observation.

Ce qui ne fonctionne pas : Aucune observation.

Ce qui est incertain : Bien qu’une rééducation physique débutée après la sortie d’un patient des soins intensifs puisse améliorer ses capacités physiques fonctionnelles, globalement, les effets des campagnes de reprise de l’activité physique pour les patients se remettant d’une maladie grave sont incertains.

 

Clause de non-responsabilité: Le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur le coronavirus (COVID-19), mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet du virus corona (COVID-19) sur la seule base du présent résumé.

Share