Interventions pharmacologiques auprès de ceux qui ont commis une violence sexuelle ou qui sont susceptibles d’en commettre

Added August 29, 2019

Citation: Khan O., Ferriter M., Huband N., et al. Pharmacological interventions for those who have sexually offended or are at risk of offending. Cochrane Database of Systematic Reviews 2015, Issue 2.Art.No.:CD007989.DOI:10.1002/14651858.pub2.

Aucune conclusion définitive ne peut être tirée concernant les interventions pharmacologiques en tant qu’interventions efficaces pour réduire les délinquances sexuelles. 

Les traitements biologiques des délinquants sexuels incluent les médicaments antilibidinaux, dont des médicaments hormonaux qui ont un effet inhibiteur de la testostérone, et des médicaments non hormonaux qui affectent la libido par d’autres mécanismes. Cette revue évalue les effets des interventions pharmacologiques sur le comportement sexuel ciblé chez les personnes condamnées ou présentant un risque de délinquance sexuelle. Sept essais cliniques répondaient aux critères d’intégration et se sont révélés de piètre qualité, comme le montre leur petits échantillons, les périodes d’évaluations courtes, l’intégration de participants variés et le manque de tests sur les nouveaux médicaments actuellement utilisés, en particulier les ISRS ou les analogues de la GnRH. De plus, les auteurs exprimaient des inquiétudes sur les points suivants: un certain nombre de participants quittant les études, l’aveuglement de ceux qui mesuraient les résultats, les différentes manières dont les chercheurs dissimulaient l’attribution du traitement à ceux qui le donnaient, et le rapport de notre principal résultat : la récidive. Cet examen a mis en évidence la nécessité de mener des recherches de meilleure qualité sur le sujet. 

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share