Interventions en milieu scolaire ou dans la communauté pour les enfants de réfugiés et de demandeurs d’asile

Added April 24, 2018

Citation: Tyrer R.A., Fazel M. School and community-based interventions for refugee and asylum seeking children: A systematic review. Published February 24, 2014. Plos One 9(2), e89359.

Les résultats suggèrent que les interventions en milieu scolaire pourraient être utiles pour les enfants à surmonter les traumatismes de santé mentale liés à la migration forcée. Cependant, en raison de l’hétérogénéité significative entre les études incluses, une méta-analyse n’a pas pu être menée.

Comme de nombreux nouveaux arrivants, les enfants sont confrontés à des problèmes de santé mentale lors de la réinstallation ; le personnel scolaire et communautaire cherche souvent à identifier les enfants à risque et à fournir les services nécessaires. Les auteurs visent à examiner systématiquement les interventions en santé mentale qui ont été évaluées en école et en cadres communautaires pour les enfants de réfugiés et de demandeurs d’asile. 21 études ont été incluses dans l’analyse, pour un total de données de 1 800 enfants participants. Les plupart des études ont été menées dans un cadre scolaire (n = 11), comparativement à une base communautaire (n = 3) ou paramètres de camps de réfugiés (n = 7). Les résultats principaux des études comprennent des impacts sur la dépression, l’anxiété, le SSPT, le handicap fonctionnel et les séquelles traumatiques. Les résultats suggèrent que les interventions en milieu scolaire pourraient être utiles pour les enfants avec des problèmes de santé mentale liés à des migrations forcées. Cependant, en raison de l’hétérogénéité significative entre les interventions étudiées et les populations cibles, une méta-analyse n’a pas pu être menée. Les auteurs mettent en garde sur le fait que les conclusions de cet examen ne peuvent être généralisées à l’ensemble des interventions.

 

Clause de non-responsabilité : le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur la santé des réfugiés et demandeurs d’asile, mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet des réfugiés et des demandeurs d’asile sur la seule base du présent résumé.

Share