Il a été démontré que l’exposition accrue aux espaces verts réduit le stress, les AVC, l’hypertension, l’asthme et les maladies cardiaques

Added April 7, 2020

Citation: Twohig-Bennett C, Jones A. The health benefits of the great outdoors: A systematic review and meta-analysis of greenspace exposure and health outcomes. Environmental Research 2018; 166: 628-37

De quoi s’agit-it? La pandémie COVID-19 a donné lieu à la fermeture des installations récréatives, des bars, des restaurants, des cafés, et avec la nécessité de s’isoler et se distancier socialement, les parcs et les espaces verts sont devenus une ressource importante de part leurs avantages potentiels pour la santé et le bien-être.

Dans cette revue systématique, les auteurs ont cherché des études observationnelles et interventionelles sur les effets de l’exposition aux espaces verts et ses conséquences sur la santé physique. Ils ont defini un espace vert comme des terrains non aménagés et ouverts avec une végétation naturelle mais aussi des espaces verts urbains tels que des parcs urbains et la verdure dans les rues. Ils ont limité leur recherche aux publications en anglais, et l’ont menée en janvier 2017. Ils ont identifié 103 études observationelles et 40 études interventionelles, qui ont examiné environ 100 résultats en matière de santé physique.

Ce qui fonctionne: L’exposition augmentée aux espaces verts a été associée à des indicateurs de réduction du stress et de réduction de l’incidence d’AVC, de l’hypertension, de l’asthme et des maladies cardiaques.

Ce qui ne fonctionne pas: Rien n’est mentionné.

Ce qui est incertain: Étant donné qu’il n’y avait aucunes données disponibles pour la revue, on ne sait pas comment des protocoles de distanciation sociale peuvent aider les personnes à continuer à avoir accès aux espaces verts pendant l’épidémie COVID-19.

Share