Herbes chinoises combinées à la médecine occidentale dans le traitement du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

Added April 2, 2020

Citation: Liu X, Zhang M, He L, Li Y. Chinese herbs combined with Western medicine for severe acute respiratory syndrome (SARS). Cochrane Database of Systematic Reviews 2012; (10): CD004882

Qu’est-ce que c’est? Les premiers cas de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) ont été signalés en décembre 2002. Il s’agit d’une maladie respiratoire aiguë causée par un coronavirus et les médecines chinoise et occidentale intégrées ont peut-être joué un rôle dans le succès de son traitement. Par conséquent, les résultats des études sur ces traitements du SRAS pourraient aider à identifier les traitements de la COVID-19.

Dans cette revue systématique Cochrane, les auteurs ont recherché des essais randomisés et quasi-randomisés de plantes chinoises combinées avec des médicaments occidentaux par rapport aux médicaments occidentaux seuls pour les patients atteints du SRAS. Ils n’ont pas restreint par la langue de publication et ont fait leurs recherches en mars 2012. Ils ont identifié 12 essais randomisés et un essai quasi-randomisé (total : 640 patients), évaluant 12 herbes chinoises différentes.

Ce qui fonctionne: Rien de noté.

Ce qui ne marche pas: Les herbes chinoises associées à des médicaments occidentaux n’ont pas réduit la mortalité des patients atteints du SRAS par rapport aux médicaments occidentaux seuls.<

Ce qui est incertain: La faiblesse des preuves suggère que l’ajout de certaines herbes chinoises aux médicaments occidentaux pourrait améliorer les symptômes, l’absorption des infiltrations pulmonaires et la qualité de vie, et diminuer la dose de corticostéroïdes et la durée d’hospitalisation des patients atteints du SRAS, mais cela est incertain.

Share