Des preuves de faible certitude suggèrent que la technologie intelligente peut avoir un effet limité dans le soutien à l’autogestion de la BPCO

Added August 6, 2020

Citation: McCabe C, McCann M, Brady AM. Computer and mobile technology interventions for self‐management in chronic obstructive pulmonary disease. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2017(5):CD011425

Quel est le contenu ? Les patients souffrant de troubles respiratoires, tels que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), peuvent être à risque élevé de complications de l’infection à la COVID-19. Les recherches existantes sur les technologies informatiques et mobiles pour améliorer l’autogestion peuvent fournir des informations utiles aux patients, aux praticiens et aux responsables politiques.

Dans cette revue Cochrane, les auteurs ont recherché des essais randomisés contrôlés sur l’effet des technologies informatiques et mobiles sur le changement de comportement vers l’autogestion de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Ils n’ont pas restreint leurs recherches à une date ou langue de publication et ont effectué la recherche en novembre 2016. Ils ont de même inclus trois études (total : 557 participants) des Pays-Bas (2) et des États-Unis d’Amérique / Porto Rico (1). Ils ont également identifié une étude en cours supplémentaire, qui est en attente d’évaluation. Les études incluses étaient à risque élevé de biais et les preuves de mauvaise qualité.

Ce qui fonctionne : La revue n’a fourni aucune preuve indiquant si les personnes ayant reçu une technologie intelligente avaient moins d’admissions à l’hôpital ou d’exacerbations aiguës. Les personnes qui ont reçu une technologie intelligente ont montré une amélioration légèrement supérieure de leur qualité de vie ainsi qu’une activité physique accrue par rapport aux personnes qui ont reçu un soutien en face à face / numérique et / ou écrit sur une période de quatre semaines à six mois. Cependant, ces preuves étaient de faible certitude et les auteurs mettent en garde sur la recommandation de l’utilisation d’une technologie intelligente.

Ce qui ne fonctionne pas :  Rien de noté.

Ce qui est incertain : L’utilisation de technologies intelligentes pour aider à soutenir l’autogestion chez les patients atteints de BPCO reste incertaine.

 

Clause de non-responsabilité: Le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur le coronavirus (COVID-19), mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet du virus corona (COVID-19) sur la seule base du présent résumé.

Share