Collaborations entre cabinets de médecine générale en Angleterre

Added May 29, 2020

Citation: Pettigrew LM, Kumpunen S, Mays N, et al. The impact of new forms of large-scale general practice provider collaborations on England’s NHS: a systematic review. British Journal of General Practice 2018; 68(668): e168-e177

De quoi s’agit-il ? La pandémie de COVID-19 exerce une forte pression sur les systèmes de santé. Les recherches existantes sur le changement d’échelle permis par la création de collaborations entre cabinets de médecine généraliste peuvent fournir des informations contribuant à obtenir le soutien des décideurs politiques.

Dans cette revue systématique, les auteurs ont recherché des études portant sur de nouvelles formes organisationnelles de collaboration entre cabinets de médecine générale (au minimum trois) en Angleterre et évaluant l’impact de ces collaborations sur la qualité des processus de soin, les résultats pour les patients, l’expérience des patients, la satisfaction des employés et les coûts. Ils ont restreint leurs recherches aux articles publiés en anglais depuis janvier 1996. Leurs dernières recherches date de janvier 2017. Ils ont identifié 4 évaluations quantitatives examinant les mêmes réseaux de 36 cabinets de médecine générale dans l’arrondissement de Tower Hamlets à Londres (Royaume-Uni) et 1 étude qualitative portant sur une organisation multisite, avec gestion centralisée, constituée de 50 cabinets de médecine générale répartis dans toute l’Angleterre.

Ce qui a été identifié : En date de cette revue, il n’y a que peu de preuves de bonne qualité montrant l’impact du changement d’échelle des organisations de cabinets de médecine générale en Angleterre.

L’impact de collaborations à grande échelle entre cabinets de médecine générale sur la qualité des soins, l’expérience des patients, la satisfaction des employés et les coûts reste incertaine.

Les études réalisées dans l’arrondissement de Tower Hamlets montrent que de tels réseaux peuvent améliorer la qualité grâce à des processus standardisés, des incitations au niveau du réseau, des tableaux de bord de performances informatisés et une gestion locale du réseau.

L’étude portant sur l’organisation multisite de cabinets de médecine générale suggère que la collaboration au sein d’une organisation unique peut améliorer la sécurité et les processus qualité, mais peut conduire à une augmentation du renouvellement du personnel, une baisse de la continuité des soins et une dégradation de la qualité de l’expérience perçue par les patients.

 

Clause de non-responsabilité : Le présent résumé a été rédigé par le personnel et les bénévoles de Evidence Aid afin de rendre le contenu du document original accessible aux décideurs qui cherchent les données disponibles sur le coronavirus (COVID-19), mais qui n’ont peut-être pas le temps, initialement, de lire le rapport original dans son intégralité. Il ne se substitue pas aux avis médicaux des médecins, des autres travailleurs sanitaires, des associations professionnelles, des personnes qui élaborent les lignes directrices, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux. Si les lecteurs de ce résumé estiment que les données qui y sont présentées sont pertinentes pour prendre leur décision, ils devraient se référer au contenu et aux détails de l’article original ainsi qu’aux conseils et lignes directrices offerts par d’autres sources d’expertise avant de prendre des décisions. Evidence Aid ne peut être tenue pour responsable de décisions prises au sujet du virus corona (COVID-19) sur la seule base du présent résumé.

Share